mardi 5 mars 2013

Syndrome d'Asperger : comment reconnaitre cette forme d'autisme ?

Article paru sur le site Internet de Maxisciences* :



Dans un ouvrage qui paraitra bientôt, le journaliste flamand Thierry Debels avance que le prince Philippe, mari de la reine Elisabeth II, souffrirait du syndrome d'Asperger. Une forme d'autisme qui affecte les interactions sociales mais pas le développement du langage et de l'intelligence.
Décrit pour la première fois dans les années 1940, le syndrome d'Asperger est un trouble du développement humain qui affecte les interactions sociales et la communication chez celui qui en souffre. Ce syndrome fait partie de ce qu'on appelle les troubles du spectre autistique (TSA) qui comprennent notamment l'autisme. Toutefois, il reste difficile à identifier et à diagnostiquer. 
Comme l'autisme, le syndrome d'Asperger se caractérise principalement par des difficultés à interagir et à établir des relations avec les autres, et ce dès le plus jeune âge. Néanmoins, il n'affecte généralement par le langage ou le développement cognitif, contrairement à l'autisme qui peut conduire à des retards ou déficiences. Selon le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, le syndrome d'Asperger se manifeste par une altération marquée de l'utilisation de comportements non-verbaux, tels que le contact visuel ou les mimiques faciales, dans les interactions sociales.
De la maladresse et des difficultés à s'exprimer
Ainsi, l'enfant atteint d'un tel trouble se montre maladroit, hésitant, semble avoir des difficultés à comprendre ce qu'on lui dit et à exprimer ce que lui-même veut dire. Il montre également un manque de réciprocité sociale et émotionnelle, évitant de partager ses plaisirs ou ses émotions avec autrui. Ajouté à cela, il présente un répertoire "d'intérêts et d'activités restreints, stéréotypés et répétitifs". Autrement dit, ses centres d'intérêts vont être limités et se manifester avec une intensité ou une orientation anormale. Il peut également se livrer à des rituels voire à des gestes répétitifs et stéréotypés comme se tordre les mains ou les doigts.
Le syndrome d'Asperger peut également s'accompagner d'autres traits tels qu'une hypersensibilité à certains bruits ou des difficultés à écrire. Toutefois, le sujet atteint possède une intelligence tout à fait normale voire supérieure et souffrirait, d'après certains spécialistes, de moins de difficultés dans la vie quotidienne que les autistes de haut niveau. D'autres critères de diagnostic ont également été avancés mais n'ont pas encore été confirmés officiellement.
Des causes qui restent mystérieuses
Aujourd'hui, on ignore les causes exactes du syndrome même si plusieurs hypothèses ont été émises. Certaines chercheurs évoquent ainsi l'existence possible d'anomalies dans l'hémisphère droit du cerveau, plus précisément dans la région responsable des émotions et du traitement de l’information. Par ailleurs, les scientifiques ont constaté que ce trouble était plus fréquent chez les garçons que chez les filles, suggérant un rôle potentiel de certaines hormones comme la testostérone. Mais aucune de ces hypothèses n'a été pour l'heure clairement validée. 
En France, le syndrome d'Asperger peine encore un peu à être reconnu mais il peut être diagnostiqué très jeune chez les enfants. Une fois le trouble confirmé, ces derniers peuvent alors bénéficier d'une prise en charge multidisciplinaire qui consiste principalement en un recours à des thérapies comportementales. En général, ceci permet aux enfants qui en souffrent de s'améliorer au fil des années même si certaines difficultés sociales ou comportementales peuvent persister à l'âge adulte


Maxisciences est un site d'actualité scientifique et environnementale mis à jour quotidiennement par une équipe de journalistes scientifiques spécialisés.


1 commentaire:

sushi chatherapeute a dit…

Excellent article qui résume bien le syndrome d'Asperger avec des mots simples.
http://chatherapeute.overblog.com/